Blog categories

Comments

    La mort de mon cerisier

    Image module

    Il y a quelques jours, j’ai dû me résoudre à couper un cerisier qui trônait dans le jardin de ma maison depuis plus de 60 ans.
    Vous vous demandez sans doute pourquoi je vous parle aujourd’hui de mon cerisier.
    N’ayez crainte, ce n’est pas simplement pour partager ma tristesse.

    Alors pourquoi ?

    Tout simplement parce que je vois dans ce cerisier mort la métaphore de la fin d’un couple. Et là, vous vous dites peut-être, vous vous dites surement, il ne va pas très bien aujourd’hui. Laissez-moi la chance de vous donner mon explication.
    Ce cerisier et cette maison vivaient et cohabitaient ensemble depuis plus de 60 ans, ils se sont construits ensemble, ont évolué ensemble.
    Ils formaient une relation unique et vivante où chacun se nourrissait de l’autre pour rendre vivante et harmonieuse leur relation.
    Quand j’ai visité pour la première fois ma maison avant de l’acheter, je n’imaginais pas un instant qu’elle puisse être dissociée de ce cerisier, ils formaient une symbiose élégante et rassurante à l’image de certains de ces couples qui sont autour de nous et que l’on trouve beaux tout simplement.
    Peut-être commencez-vous à voir le lien…
    Je vois donc dans la mort de l’arbre, la fin de cette harmonie comme je pourrais voir cette même disparition de l’harmonie dans la séparation d’un couple.
    Un couple, ce sont ces deux individus qui le composent dans toute leur entièreté et la relation qui va se créer de ces deux histoires, alors voilà ce que m’inspire l’histoire du couple que formait ma maison et mon cerisier :
    Ce n’est pas parce que certaines difficultés sont présentes que l’on doit renoncer à tout ce qui a été vécu, à tout ce qui a été créé, à tout ce qui a été rêvé sans vouloir se donner la chance d’évoluer pour vivre un nouveau cycle car croyez-moi, je vous épargnerai la photo et vous laisserai imaginer les choses, cette maison et ceux qui l’habitent sont bien tristes sans ce cerisier et il faudra longtemps, très longtemps pour qu’un autre arbre puisse prendre sa place dans l’harmonie naturelle, sans savoir si cette harmonie sera aussi vivante que ce qu’elle a été.

    Si cette histoire fait résonner quelque chose en vous, prenez la responsabilité de votre bonheur et donnez une chance à votre histoire.

    A très vite.

    div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(https://jeromecharvet.fr/wp-content/uploads/2018/04/Fotolia_130964620_Subscription_Monthly_M-min.jpg);background-size: cover;background-position: center center;background-attachment: initial;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 300px;}